Si on parlait du confinement vu par les enfants ?

17 Mars 2020,  le scoop, quand même attendu : plus le droit de sortir, sauf pour des raisons majeures. Du coup, plus d’école ! On est confiné ! C’est le début des“Coronavacances”…! Mais elles perdent rapidement leur dimension agréable pour des tas de raisons. Le 11 Mai 2020 : c’est la fin du confinement. Le quotidien des enfants est à nouveau  bouleversé. Et si on parlait justement du confinement vu par les enfants ?

Après deux mois de confinement quel est le bilan ? Comment les plus jeunes ont ils été impactés par cet ”enfermement” imposé par la crise sanitaire actuelle ?

Points négatifs du confinement

Comme toujours, toute situation a ses bons et ses mauvais côtés. Le confinement présente bien évidemment des inconvénients majeurs ou mineurs pour les enfants.

Angoisse ou tension, peur de la mort

Avant toute chose : les petits absorbent comme des éponges les émotions que les adultes ressentent. Donc si vous, parents, êtes stressés ou inquiets, votre petit le sera également. Ce n’est pas bon pour lui. 

Votre enfant peut avoir peur de tomber malade, de voir mourir ses grand-parents. Il a bien compris en effet vos explications : le COVID touche plus les seniors ! Vous lui avez dit cela pour le rassurer et l’empêcher d’imaginer que ses amis pourraient mourir..Il n’y pensait pas jusqu’à lors. La mort ne le concernait pas…Il va apprendre à la connaitre..A vous de dédramatiser par des explications claires et rationnelles. 

A vous aussi de le rassurer, de lui expliquer que, en respectant les consignes sanitaires, il n’y a aucun danger ! Tout est sous contrôle ! Transformez le port du masque en jeu pour faire passer la pilule. Le masque c’est joli aussi : nombre de créateurs de mode ont déjà lancé le trikini pour la plage depuis le déconfinement. Procurez à votre ado ( ou confectionnez lui ) un objet unique sur mesure !

Confinement : surcharge de travail, inégalités

La plupart du temps, les écoles ont fait tout leur possible pour assurer la “continuité pédagogique”, avec plus ou moins de bonheur. Cette louable tentative n’a fait que creuser les différences sociales liées aux équipements informatiques par exemple. 

Mais les jeunes non impactés par ces connexions instables se sont souvent plaints d’être surchargés de devoirs. La encore les petits dont les parents ont pu s’occuper ont été largement favorisés.

Confinement : manque d’espace et d’attention

Les jeunes se sont beaucoup plaints aussi du fait que leurs parents, souvent en télétravail également, ne s’occupaient pas d’eux.  Ils se montraient même agacés et impatients à leur égard. Dur dur de faire ses devoirs quand papa donne des directives à ses collaborateurs et que maman s’énerve ..sur ses étudiants. 

De plus selon la superficie à partager avec ses proches, la situation est ou pas, vivable. A 5 dans 60 m2, voire moins, les enfants vivent moins bien le confinement et le bruit que à 5 dans une villa avec piscine !

Agression psychologique ou physique

C’est le terme employé par le célèbre neuropsychiatre Boris Cyrulnik à ce propos. Il insiste d’ailleurs sur la recrudescences des violences aux enfants ou dans le couple lors de situations d’enfermement. Le confinement exacerbe les tensions et empêche la fuite. Le drame devient quotidien…

Indépendamment de toute pression physique ou morale, l’enfermement est néfaste pour tout être humain ! A vous parents là encore, d’expliquer que la situation est passagère et qu’elle est sous contrôle. Ce qui est d’ailleurs aussi valable actuellement en déconfinement. Les règles sécuritaires sont strictes mais nécessaires pour aider au retour à une vie sociale. 

Avantages du confinement

Tout n’est pas négatif dans la situation vécue pendant deux mois presque. La première chose à souligner c’est que les enfants ont une énorme faculté à oublier ( si les parents ne ressassent pas bien entendu ). Donc sauf traumatisme profond ( comme évoqué précédemment)  la vie confinée ne sera qu’une expérience dans la vie de l’enfant. Son retour à la vie normale ( avec ses contraintes actuelles et ses mesures sanitaires) se fera facilement aussi.

Une vie plus interactive, des liens familiaux renforcés

Plus d’école ! Plus d’horaires ! La TV toute la journée pour certains..Le début de la crise a été vécue comme magique pour beaucoup de petits ! Maman et surtout Papa toujours là avec eux à la maison ! Jamais auparavant, dans l’histoire moderne, autant de parents n’ont passé tant de temps au même endroit avec leurs enfants.

Pour certaines familles, le confinement lié au coronavirus a fourni une occasion unique de reconnecter parents et enfants, de créer des souvenirs. Les priorités ont été réévaluées.

N’oublions pas aussi que beaucoup d’adultes ont profité du confinement pour se lancer dans des activités plus ludiques, la cuisine par exemple. Une vraie aubaine pour les petits qui ont pu partager ces moments trop rares dans une vie où le temps manque. 

Du coup, les parents ont retrouvé aussi l’envie de sortir des jeux de société pour affronter leur progéniture, ravie ! Ils ont encouragé la lecture !

Les jeunes ont supporté les plus âgés dans l’utilisation des outils informatiques et les adultes ont appris aux jeunes à se prendre en charge et à devenir indépendants.

Plus de sommeil, une vie moins stressante

De façon générale, le gain de temps quotidien et l’ambiance relaxée en temps de confinement a encouragé un bon sommeil ! C’est important pour les petits !

Certes, beaucoup de parents ont pu noter une augmentation des insomnies de leurs aînés. Il faut dire que leur situation scolaire est plus que floue et peu rassurante. Le manque de relations sociales a été également déstabilisant pour eux. Mais un bon dialogue aura pu adoucir, voire mettre fin à cette tension.

Gestion de l’ennui et découverte de soi

Certains jeunes ont vécu cette période “ennuyeuse” comme un moment privilégié aussi, à l’instar de leurs parents, pour se mettre ou se remettre à une activité artistique par exemple. Certains se sont même découvert une passion pour une activité qui ne leur plaisait pas plus que ça “avant”.

Sport, musique, animaux, nouveau regard porté sur le monde ( chez les plus âgés bien entendu ), le confinement a permis à certains de se découvrir. 

Gain en maturité des enfants

Le confinement a permis enfin aux enfants d’accroître leur vocabulaire. Il leur a aussi permis ( encore une fois, grâce à une famille aimante et équilibrée ) à appréhender de nouvelles notions, importantes : règles d’hygiène et nécessité de les appliquer, regard porté sur la mort

Qu’en est-il aussi du déconfinement ?

Ce sont ces échanges avec les adultes qui permettent à la majeure partie des enfants de se sentir confiants, à l’aise et détendus dans cette nouvelle phase de déconfinement. 

Celle ci sera vécue de façon négative si l’enfant porte la charge émotionnelle noire de ses parents. Elle sera vécue avec joie ( enfin on va pouvoir revoir ses potes ! )  si les parents accompagnent leurs rejetons par un discours clair et détendu.

De façon générale le confinement aura permis de renforcer la cohésion familiale et de créer un climat de confiance sécurisant pour tous.

Le confinement a également fait naître de fortes relations, durables. Les grand parents vont rester, grâce aux écrans qu’ils savent désormais gérer,  connectés avec leurs petits enfants, même une fois deconfinés. L’isolement des seniors va s’en trouver largement adouci 

La confiance et l’attachement qui résultent du fait que les familles ont beaucoup partagé sont, espérons-le, l’un des héritages positifs de cette période de déconfinement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *