Article Activités enfants

Quelle activité extra-scolaire pour mon enfant ?

Les effets positifs des loisirs sur les enfants ne sont plus à démontrer.

Bien choisies, les activités pratiquées en dehors de l’école favorisent l’épanouissement, le cercle amical et peuvent être l’occasion de transmettre le sens de l’effort et de la rigueur.
Les bienfaits du sport pour les jeunes sont multiples. L’activité physique diminue les risques de surpoids, fortifie le cœur et les poumons, renforce le squelette, favorise la sociabilité et le développement psychomoteur des enfants.

« Plus ils sont stimulés au niveau corporel et sensoriel, plus leur apprentissage scolaire sera aisé », explique Michel Binder, pédiatre et médecin du sport. Dès le plus jeune âge, le sport joue également un rôle essentiel sur le plan psychologique. Les enfants peuvent alors se sentir valorisés et prendre ainsi confiance en eux. Ils se défoulent, se dépensent et cela fait un bien fou à leur équilibre personnel.

Le choix des activités est vaste, mais il est important de prendre en compte le caractère et les besoins de votre enfant.

Hopinoy vous aide dans cet article à trouver l’activité qui lui correspondra le mieux !

A quel âge débuter une activité extra-scolaire ?

Il n’y a pas de règle absolue, l’important étant d’être à l’écoute de l’enfant et de respecter son équilibre.

En primaire, les élèves se dépensent souvent pendant les récréations, il faut donc prendre en compte aussi ces activités même si elles peuvent sembler anodines. « L’important n’est pas le nombre d’heures de pratique dans la semaine, mais la manière dont elles sont gérées et vécues, souligne Michel Binder. Si l’enfant fait dix heures de sport hebdomadaire sans souci et avec le sourire, tant mieux. Par contre, s’il en fait trois et que des troubles de son équilibre général apparaissent, il faut réagir. Ce n’est pas normal, par exemple, qu’un enfant dorme mal, ait des douleurs répétées, souffre d’une baisse de rendement à l’école ou de grosses fatigues. »

Il n’y a évidemment aucune obligation de débuter une activité extra-scolaire dès la maternelle, mais si cette activité est une source de plaisir pour l’enfant, elle sera alors la bienvenue ! Chez l’enfant, le moteur principal est effectivement le plaisir. Pour qu’il s’investisse correctement dans une activité, il faut donc qu’elle corresponde à son développement psychologique, psychoaffectif et psychomoteur.

C’est donc l’activité en fonction de l’âge de l’enfant qui est à prendre en compte.

Deux activités au-delà de la maternelle sont suffisantes. Activité culturelle et activité sportive ne sont bien sûr pas incompatibles !

Quelle activité , pour qui ?

Le choix de l’activité extrascolaire est souvent le résultat d’un compromis entre les souhaits de l’enfant et ceux de ses parents. Vigilance aux parents de ne pas se projeter à travers leurs enfants !

L’enfant peut exprimer de lui-même le désir d’une activité spécifique. Cela peut-être bien de l’écouter mais aussi de patienter un peu, afin d’être sûr de sa motivation et d’éviter ainsi un coup de tête, un effet de mode ou un caprice passager. Les séances d’essai avant de s’engager pour l’année peuvent être également une bonne solution.

Les talents ou les points faibles de votre enfant peuvent aussi orienter vos choix :

– Pour les timides : du collectif ou du combat. Le basket, le hand, le volley et le football par exemple, leur permettront d’intégrer un groupe, de ne pas se sentir seul et d’affronter leur timidité. Les sociables apprécieront aussi évidemment les sports d’équipe, et les timides une activité basée sur l’expression corporelle ou théâtrale comme le cirque.

– Pour les turbulents : Le rugby, les arts martiaux, tels le judo, le taekwondo et les sports de combat, comme la boxe et la lutte, permettront à l’enfant un engagement physique et la canalisation de son énergie dans le respect important de règles et des adversaires.
Les enfants angoissés, pourront aussi décompresser et s’affirmer en combattant de façon fair-play.

– Pour les indépendants : L’escrime, la natation, l’athlétisme, la gymnastique ou encore l’équitation en tant que sports individuels devraient les combler. Elles allient de plus rigueur et tactique. Les activités artistiques telles la peinture ou la poterie, pourront aussi leur plaire et persévérer leur concentration.

La compétition peut stimuler certains enfants mais elle ne convient pas à tous.
Les buts de ces activités étant de développer les compétences personnelles de l’enfant et de travailler ses faiblesses.
On retiendra que l’essentiel dans tous les cas, est que votre enfant y prenne du plaisir !

Et s’il veut abandonner en milieu d’année ?

Il est important que l’enfant prenne la mesure du sens de l’effort et de la valeur des contraintes. A moins de lourdes difficultés, il est bon de l’encourager à persévérer et de le soutenir dans ses moments de découragement ou de fatigue. De plus, l’enfant qui prend cette décision sur un coup de tête va souvent la regretter plus tard et la satisfaction personnelle lors d’une activité extra-scolaire peut parfois venir après avoir surmonté certains enjeux difficiles. Patience donc. Mais en tant que parents, à nous de mesurer la décision de notre enfant.

Budget et organisation

Le prix des licences sportives diffère d’une fédération à l’autre. Pensez aussi aux frais d’inscription et à l’équipement inhérent au sport choisi. L’inscription est moins couteuse dans les associations qu’en club et l’équipement est souvent prêté aux élèves. Les MJC proposent nombreuses activités également.

Les lieux où pratiquer sont infinis ! L’activité de loisirs ne doit pas forcément être effectuée au sein d’une fédération sportive. En effet, des balades en famille dans un parc, à pieds, à vélo ou en rollers sont tout aussi bénéfiques !

L’application Hopinoy est aussi là pour vous aider à gérer et à organiser les déplacements extra-scolaires de vos enfants. Vous trouverez sans aucun doute dans notre communauté, des parents ayant des enfants aux activités communes à celles de vos enfants !

N’oublions cependant pas qu’il est aussi très enrichissant pour un enfant d’avoir du temps à lui, temps qu’il va occuper comme il le souhaite. L’école demandant beaucoup d’efforts, l’enfant aura aussi besoin de se détendre. Cela développera ainsi sa capacité à être seul, à s’inventer un jeu ou des histoires, à être à l’écoute de son monde intérieur. La télévision, la tablette ou l’ordinateur n’appartiennent pas à cet enrichissement intérieur ! Les moments de ressource en famille sont eux aussi assurément primordiaux.

Amusez-vous à faire le test Hopinoy pour déterminer l’activité extra scolaire qui conviendrait à votre enfant !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *