Mon enfant veut un animal

Mon enfant veut un animal de compagnie !

Les enjeux liés à l’acquisition d’un animal

« Je me souviens et me souviendrai toujours de Rita, mon caniche abricot, le chien de mon enfance ! Ces petites ou grosses bêtes nous marquent à vie, nous procurent de la joie, de l’affection, mais du chagrin aussi…et un souvenir nostalgique inébranlable ! »

Sophie, émue et nostalgique telle une enfant, poursuit et reconnaît : « mais ce n’était pas moi qui m’occupais de mon chien, des aléas, qui le sortais ou le nourrissais. Sans oublier que je ne gérais pas le budget inhérent à ma petite peluche vivante! »

Alors, que faire si votre enfant n’en démord pas ? Il veut un animal de compagnie ! Simple caprice au début, vous disiez-vous, la peluche chat interactive qui pourtant ronronnait et miaulait n’est pas venue à bout de l’envie irréfrénable de votre enfant !

Cette décision se mûrit durement et posément, et plusieurs facteurs primordiaux sont à prendre en considération. Mais tout d’abord, posez-vous ces questions « Aimez-vous les animaux ? Et, n’y a-t-il pas de risques allergiques dans votre foyer ? De même, avez-vous le budget pour accueillir ce nouveau membre de la famille ? »

Analyse “animale” d’Hopinoy !

Quel animal ?

Le choix est large, avec plus ou moins de contraintes selon l’animal à adopter.

Les moyens d’adoption sont vastes, SPA (attention cependant au passé de l’animal qui peut révéler certains comportements inadéquats avec un enfant), refuges, élevages (renseignez-vous bien sur les élevages). Par expérience, nous vous conseillons de petits élevages familiaux en province par exemple.

Le chien nécessite d’être sorti au minimum trois fois par jour et que vous lui consacriez du temps et de l’attention. Même si vous avez un jardin, il est important pour lui d’être en promenade afin de le sociabiliser et qu’il ne reste pas enfermé toujours au même endroit.

Il deviendra rapidement le confident et le compagnon de jeu préféré de votre enfant. Cependant, ne les laissez jamais tous les deux sans surveillance.

Renseignez-vous auprès d’un vétérinaire ou d’un éleveur sur les races de chiens particulièrement bien adaptés aux enfants, de par leur bon caractère et leur patience.
Le chien peut nécessiter du toilettage, en plus des vaccins et de la nourriture

Le chat, plus indépendant, reste malgré tout un animal ayant besoin d’affection et d’attention.
Il sera par contre d’emblée propre, nous vous conseillons de faire stériliser surtout un mâle afin qu’il ne marque pas son territoire chez vous !

Le cochon d’inde est un très bon compromis, Petit animal affectueux et sensible, il est possible d’instaurer avec lui une véritable communication.

Sachez toutefois qu’il faut au moins lui consacrer une heure et demi par jour hors de sa cage.
Le lapin domestique est un animal affectueux et curieux. Cependant, il a une santé fragile.
Il doit sortir fréquemment de sa cage mais toujours sous surveillance ayant une fâcheuse tendance à grignoter les fils électriques et à faire ses besoins.

Moins communicatif et docile que le cochon d’inde, il convient moins aux jeunes enfants.
Le hamster est peut-être à éviter. Il vit principalement la nuit, et est donc bruyant, de plus son espérance de vie est courte.

L’oiseau est plus spécial. Il ne permet pas de contact direct, ni trop d’interactivité
Cependant, la perruche est une espèce plus calme qui peut devenir très câline, une fois apprivoisée.

Enfin, parce qu’il demande peu d’attention et de budget, même s’il nécessite un certain entretien, le poisson rouge est souvent la solution de facilité.
Cependant, cet animal ne favorise pas une réelle complicité, et risque rapidement de lasser votre enfant. Son espérance de vie est aussi très courte.

Quels inconvénients ?

Le budget n’est pas à prendre à la légère pour pouvoir assumer correctement et rendre heureux son animal.

Si vous ne pouvez pas emmener votre animal, l’organisation au niveau de vos absences ou vacances n’est aussi pas un détail.

Vous avez cependant des sites sérieux comme Animaute, spécialisés en petsitting afin de prendre le relais en votre absence. Mais ceci a un coût.

Garder le chien ou autre animal d’une connaissance de temps en temps peut aussi être une solution, mais attention à ne pas blesser l’affect de votre enfant !

Comme nous le savons tous, l’animal n’est pas un jouet et demande de l’implication.
Il faudra même sous la pluie et -10 degrés, aller promener Médor !

Les avantages pour un enfant d’avoir un animal à la maison

Terminons cet article par une note positive, car oui, les avantages sont nombreux !
Un animal de compagnie peut apporter beaucoup à un enfant. Il faut bien le choisir et savoir accompagner la rencontre animal-enfant.

Confier un animal à un enfant peut s’avérer extrêmement positif, selon François Beiger, directeur de l’Institut Français de Zoothérapie et auteur de « L’enfant et la médiation animale ». “Avant six ou sept ans, l’animal n’est rien de plus qu’une peluche pour un enfant et son envie ressemble souvent à un caprice. Mais passé cet âge, l’animal occupera un rôle de médiateur et/ou de confident essentiel dans la valorisation de l’enfant.”

Il pourra le responsabiliser également.

Impliquer son enfant est très bien mais il faut aussi être capable de prendre le relais s’il oublie certaines tâches, comme l’explique Stéphanie Caron-Demont, vétérinaire libérale.

Etre responsable d’un animal, c’est devenir responsable soi-même et gagner une inestimable confiance en soi. Mais l’animal est aussi un refuge, qui permet de pouvoir parfois se consoler. “L’animal ne juge pas. Il a une écoute intelligente. Dans le cas de pathologies, l’animal permet de se sentir positif, c’est un déclencheur de vie”, selon le directeur de l’Institut Français de Zoothérapie.

Alors pour ou contre un nouveau compagnon pour votre enfant ?

N’hésitez pas à nous faire partager votre point de vue, et votre vécu !