Je fais garder mon enfant pour la première fois

Je fais garder mon enfant pour la première fois

Gérer la première séparation avec son enfant

Même pour seulement quelques heures, confier son enfant aux mains d’autrui, si expertes soient elles, n’est pas tâche facile. Impossible pourtant de faire autrement cette fois-ci ! La première séparation avec son enfant est inéluctable ! Entre sentiments d’abandon, de culpabilité et angoisses certaines, voici comment survivre à cette épreuve pour le bien-être de tous.

Un sentiment d’angoisse normal

Obligation professionnelle, fête de famille ou retrouvailles en amoureux, cette fois, vous ne pouvez y échapper : mission baby-sitter à accomplir!

La première séparation avec son enfant est inévitable !

Votre angoisse est compréhensive, il n’est jamais facile de se séparer même pour un temps court !

Vous y pensez, vos yeux se mouillent, le sentiment de l’abandonner devient insupportable.

Rien d’anormal ! La fusion laisse place à l’ouverture d’un monde nouveau, dans lequel votre enfant pourrait continuer de s’épanouir malgré l’éloignement…Curieux ? L’inquiétude prend le dessus et c’est brutal. Qui pourra le consoler, décoder ses besoins et le protéger. Nous ne souhaitons pas laisser cette proximité complice à un « intrus » qui viendrait perturber notre bulle intime !

Mais en y réfléchissant, notre seule présence écarte-t-elle vraiment le danger ?

Le sentiment de culpabilité est omniprésent lors de la première séparation avecson enfant. Nos idées fusent : comment pouvons-nous faire cela à notre bout de chou, peu importe son âge, et lui imposer cette souffrance que nous pensons trahir ?!

A tort !

Rester zen pour ne pas inquiéter l’enfant

Il est primordial de prendre conscience que nous transmettons notre stress à notre enfant. Un peu comme un effet miroir, votre enfant ressentira votre inquiétude et sera alors inquiet à son tour. A contrario, si vous êtes détendue et en confiance, il le sera aussi. Ce que vous ressentez positivement, votre enfant le ressent aussi. Cette connexion est d’ailleurs formidable.

Qui n’a jamais eu, au retour d’une journée de travail, la bonne surprise de retrouver sourire aux lèvres son enfant dans les bras de sa nourrice ou en train de rire avec sa baby-sitter autour d’un bon jeu ?

Car tout est là, le calme et la confiance. La détermination et l’assurance. En évitant bien sûr les séparations brutales et longues au tout début et en procédant par étapes.

Confier notre enfant en compagnie de la baby sitter et partir confiante pour retrouver un peu de liberté, ses amis et se faire plaisir, voilà un bon exercice et qui paye de plus !

Finalement, la première séparation avec son enfant n’est pas si terrible ?

La séparation est bénéfique !!

L’accaparer le fragiliserait.  Il faut nécessairement comprendre que cette séparation est bénéfique et lui permet notamment de se sociabiliser, pour les plus grands de se responsabiliser, de prendre confiance et de se construire. Et in fine d’appréhender l’avenir qui sera forcément fait aussi de séparations pour de plus belles retrouvailles.

Il est intéressant de solliciter l’indépendance de votre enfant par des jeux notamment ou des rituels quotidiens et de lui faire comprendre que votre absence n’est pas définitive. Lui expliquer positivement les raisons de cette séparation et en tirer de belles choses.

Ne partez bien sûr jamais sans lui faire un petit câlin et lui parler. Même petit, votre voix l’apaise. Et soyez sereine. La première séparation avec votre enfant n’est que temporaire après tout !

Sociabilisez le pour l’habituer à la présence d’autrui, faites-vous violence malgré tout. Ne soyez pas trop exclusive.

 Il n’y a pas vraiment d’âge conseillé pour cette étape mais vers le huitième mois, certains enfants peuvent développer une certaine angoisse de la séparation,  appelée « angoisse du 8e mois ». Préparez le avant.

Votre enfant peut jouer l’inconnu à votre retour. Situation certes vexante. Cela arrive surtout avec les maman stressées. Ne vous en offusquez-pas, c’est le signe d’un temps d’adaptation, soyez plus sereine la prochaine fois en le quittant.

Laisser son enfant à une baby-sitter

De nos jours, il est plutôt facile de trouver une baby sitter mais il est important de prendre son temps pour la choisir.  Si l’option familiale n’est pas possible, on peut faire jouer le bouche à oreille et les recommandations proches ou encore contacter des entreprises spécialisées comme le célèbre Kinougarde.

Dans tous les cas, un premier rendez-vous est nécessaire au préalable.

Vous devez vous sentir bien et en confiance avec la personne à recruter.

Posez-lui des questions, mettez-la en situation, expliquez-lui bien les besoins, les habitudes et la personnalité de votre enfant. Observez son approche. Mais ne soyez pas intimidant ni excessif malgré votre appréhension.

Vous pouvez aussi lui faire faire une soirée d’essai durant quelques heures en votre présence, afin de vous rassurer.

Lors de la première séparation avec son enfant , faites venir la baby sitter une heure avant votre départ pour s’habituer réciproquement. N’oubliez pas de lui laisser un numéro sûr à contacter en cas de problème. Mettez-la-vous aussi en confiance.

La première fois que l’on laisse son enfant seul avec une baby sitter peut être un moment difficile à gérer. La charge émotionnelle peut être forte et se manifester par des pleurs chez l’enfant, notamment petit. La baby sitter fera de son mieux pour son réconfort mais n’aura pas les pleins pouvoirs pour gérer la crise. Soyez donc compréhensifs. Afin que cette première séparation soit vécue comme une épreuve moindre, il est important de lâcher prise. Accepter la séparation et préparer son enfant à l’autonomie pour au final le bien de chacun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *