Comment bien communiquer avec mon ado?

L’adolescence est une période de changement rapide, non seulement pour le jeune, mais aussi pour les parents.  En tant que parent on est souvent inquiet pour les relations familiales. Pas facile de supporter un ado qui se renferme… Or la capacité des parents à communiquer efficacement avec leur adolescent a un effet durable dans les relations. La communication avec un ado est différente de celle avec un jeune enfant ; elle peut causer des conflits et du stress, mais il est possible améliorer la relation avec son adolescent. Alors comment bien communiquer avec son ado?

Un peu de science

Tout d’abord, il faut savoir que l’adolescence est une période de réorganisation cérébrale. Si l’on veut caricaturer, disons que le cortex frontal (Circuits de décision, adaptation, comportement social) fait l’objet d’un élagage de synapse vers 12 ans et se finit aux environs de 25 ans. Quant au cortex temporal (zone des émotions), le ménage commence vers 16 ans pour se terminer à la trentaine ou quarantaine ! Parallèlement à ces phénomènes, on assiste à un accroissement de la connectivité cérébrale. L’adolescence est donc une période de déficit du contrôle cognitif. Ce qui explique certains des comportements excessifs notamment dans les processus de récompense et de punition. Il faut prendre en compte l’impact des changement physiologiques.

Maintenir les canaux de communication ouverts avec son ado

Il est donc important que les parents comprennent les « difficultés » de leur adolescent. Il a besoin de sentir qu’il peut se confier à eux, qu’il ne sera pas jugé en tant que personne. Les adolescents ont besoin d’échanger avec leurs parents pour se sentir plus proches d’eux. Lorsqu’ils ont des problèmes, ils doivent pouvoir sentir qu’ils peuvent en parler.

La bonne communication avec son ado est la clef pour une relation positive quel que soit le type de difficultés. L’essentiel c’est de garder les canaux de communication ouverts.

Si votre adolescent s’engage dans un comportement inapproprié la communication sera sans doute délicate. Notamment quand il s’enferme dans sa chambre pour passer son temps sur son téléphone… Pour éviter les conflits, il vous faut comprendre les causes du problème. Les adolescents, ont souvent la sensation que leurs parents sont plus enclins à juger qu’à écouter. Or, une communication négative est toujours cause de conflit. Les rencontres, la conduite, l’utilisation du téléphone, les couvre-feux, la drogue, le sexe, la musique et les amis sont des problèmes courants chez les adolescents. Ils sont beaucoup plus faciles à gérer lorsque les parents et les adolescents communiquent entre eux.

Faire preuve d’empathie

Lorsque vous sentez le conflit avec votre adolescent, rappelez-lui que c’est son comportement et non sa personne que vous n’appréciez pas. Rappelez-vous la tempête sous son crâne !

Présentez les choses calmement, donnez à votre adolescent le sentiment de sécurité intérieure et de stabilité dont il a besoin. Il se sentira en confiance. Rappelez vos valeurs en tant que parent et encouragez votre adolescent à s’exprimer, faites preuve de reconnaissance. Les conversations peuvent être parfois difficiles mais avec votre amour et vos conseils, vous pourrez aider votre adolescent à communiquer facilement sans avoir à lui tirer les vers du nez.

L’un des conseils primordiaux est d‘avoir une communication positive avec son adolescent ; l’empathie et l’envie de le comprendre sont essentielles. Même si vous n’êtes pas toujours d’accord avec lui, il est utile de vous mettre à sa place et de reformuler ce que vous comprenez, ce qu’il ressent… Cela lui prouvera que vous êtes attentif.

En tant que parent, prenez le temps de montrer à votre adolescent à quoi ressemble une écoute active et solidaire. Faites des propositions visant à créer et à maintenir une communication ouverte.

Mettre en place un terrain propice à la communication

Cela peut sembler évident mais prendre le temps de faire des choses que les parents et les jeunes aiment faire ensemble peut être une bonne expérience, et à ce moment-là des conversations intéressantes et importantes peuvent avoir lieu. C’est le lâché prise qui est la clef.

Les enfants s’ouvrent à leurs parents quand ils ne sont pas forcés de partager des infos. Les enfants qui se sentent à l’aise pour parler à leurs parents des choses de la vie courante sont également susceptibles d’être plus ouverts sur les sujets difficiles.

Les parents en position d’écoute attentive, et qui essaient de garder les lignes de communication ouvertes seront en mesure d’influencer la prise de décision de leurs adolescents. Les parents doivent écouter ce que dit l’adolescent afin qu’il n’ait pas l’impression d’être interrogé. Si l’adolescent a l’impression qu’on lui dicte ou qu’on lui crie dessus, la communication s’interrompra.

Prendre et consacrer du temps à son ado

La relation entre les parents et les adolescents est importante parce qu’elle permet aux parents de comprendre ce que leurs enfants pensent et ressentent. Si la communication est rompue, l’ajout d’un tiers, neutre, peut alors aider à relancer les choses.

Il peut être difficile de communiquer avec un adolescent quand on est occupé et accaparé par le quotidien. On oublie de trouver du temps et un espace propice pour une bonne conversation avec son enfant. Lorsque votre enfant a la sensation de plus pouvoir compter sur vous, il peut être difficile de savoir ce qui se passe vraiment dans sa vie, surtout lorsque la communication s’est effritée. Il est alors compliqué de poser de poser des questions qui peuvent être ressenties comme intrusives.

Les émotions exacerbées chez les adolescents peuvent également perturber la communication. Les ados peuvent ne pas sembler aussi ouverts et bavards qu’ils l’étaient enfants, et il peut être difficile de comprendre ce qui motive leur comportement. Ils peuvent ne pas être très « gracieux » lorsqu’ils perçoivent une interférence parentale.

Les adolescents ont souvent l’impression que leurs parents ne les comprennent pas ou ne savent pas ce qu’ils pensent. À mesure que les enfants entrent dans la puberté, leurs relations avec leurs parents peuvent devenir plus distantes. Certains parents peuvent ne pas être en mesure de renforcer leurs liens avec leurs adolescents.

L’autonomisation des ados est donc une source de problèmes. Cela peut conduire à une parentalité compliquée, en particulier lorsque les adolescents commencent à prendre des décisions sur des choses qui peuvent entraîner des conséquences importantes: les amis d’école, la conduite, la consommation de drogues et le sexe.

Aussi, le conseil essentiel à retenir est de ne surtout pas couper la communication ; même si en tant que parent on souffre et on encaisse des attitudes que nous désapprouvons ! Il faut il est vrai prendre beaucoup sur soi mais rappelez-vous que le cerveau de votre ado est en plein chamboulement et de votre attitude vis-à-vis de vos parents à l’adolescence… Vous en tirerez certainement des enseignements !

Voici quelques articles complémentaires qui pourraient vous intéresser:
https://www.hopinoy.com/blog/7-conseils-pour-developper-l-esprit-critique-des-enfants/
https://www.hopinoy.com/blog/tik-tok-une-menace-pour-vos-enfants/
https://www.hopinoy.com/blog/cyber-harcelement-et-reseaux-sociaux-comment-proteger-les-enfants/
https://www.hopinoy.com/blog/comment-empecher-vos-enfants-detre-addicts-a-fortnit. Ils

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.